MANIFESTE EUROPEEN

L'EUROPE AUX EUROPEENS !

 

 

CRISE DE CIVILISATION - FAILLITE DE NOTRE SOCIETE

Les pays d' Europe demeurent attachés au  brillant d'une civilisation qu'ils croient toujours existante ; il s'ensuit une rupture entre les faits et leur représentation. La seule crise de civilisation que nous connaissons est celle des pays d'Europe.
Aux affronts et à l'aliénation, une classe possédante et gouvernante, depuis cinquante ans au pouvoir, ne répond que par l'entretien des illusions et des artifices. C'est à sa soumission  et à son obéissance que l'Europe doit sa prolongation d'existence.
Cette classe n'est pas libre, elle n'est qu'un otage entre les mains de la superpuissance américaine.
Très logiquement, cette classe impose des mythes et modèles totalement étrangers à l'esprit européen, en particulier la société dite « de consommation » et plus exactement de production, société massifiée à l'extrême dans laquelle la communauté populaire a totalement disparu au profit de la machine, du papier-monnaie et de la matière en général.
Vu cet état de choses, il est logique que notre société se déshumanise de plus en plus, que la presse n'ait plus de vie et, finalement, que rien de sérieux ne soit jamais remis en question.
Remédier à cet état de fait, c'est donc découvrir les causes de cette faillite. L'important étant de donner à l'Europe la Morale qui lui manque, l'Ethique et l'Esthétique qui lui font défaut, la question est simple à poser : il nous suffit d'être maîtres chez nous.
Contre les idéologies mondialistes, c'est-à-dire impérialistes, nous affirmons que les Etats-unis ont leur vie propre qui n'a rien à voir avec celle de l'Europe (ou qui ne devrait rien avoir). L'Europe se présente comme une rupture à l'uniformisation entreprise.
Les sociétés n'échappent pas à certaines significations historiques ou à celles qui procèdent de l'analyse de la réalité. La liberté est garantie par la force. L'Europe doit être aux Européens.

 

LIBERATION DE L'EUROPE 

L'EUROPE AUX EUROPEENS!

La Libération, cela signifie un désengagement complet et total des Américains en Europe, la fin de la colonisation de l'Europe par les Américains.  Désengagement qui doit se faire tant au niveau militaire - retrait de l'Alliance atlantique - qu'au niveau économique - nationalisation de toutes les firmes économique américaines installées en Europe.
La Libération de l'Europe est un préalable indispensable à tout début d'unification européenne. Il ne peut y avoir unification tant que l'Europe sera sous la dépendance des Américains, et il ne peut y avoir indépendance de l'Europe aussi longtemps que notre territoire ne sera pas libéré de ses oppresseurs.
L'unification de l'Europe ne pourra se faire qu'autour de plusieurs moteurs : une mystique - la Nation européenne, une volonté politique - l'Etat européen, seul capable d'assurer la puissance et la force -, des moyens, en particulier un parti unique ayant la DIMENSION EUROPEENNE.

 

LA NATION EUROPEENNE

Nous vivons à  l'ère des grands ensembles politiques et il n'existe plus de petites nations réellement indépendantes. C'est une loi de physique politique, une question de DIMENSION. Il n'est plus question de compter avec la France, avec l'Allemagne ou avec l'Italie. Si nous voulons être libres, nous devons être forts et pour être forts, il nous faut faire l'Europe. La NATION EUROPEENNE ou NATION - AVENIR s'oppose radicalement aux nostalgies, aux partisans des anciennes nations et autres revanchards.

Par conséquent, nous condamnons :

les nationalismes qui agitent la gauche comme la droite, qui ne sont que diviseurs de,l'Europe et donc, consciemment ou non, anti-européens. Les frontières européennes doivent être effacées pour faire place à une supranationalité garante de l'indépendance politique.

A fortiori, nous devons rejeter les « micro-nationalismes-régionaux » totalement utopiques et en tout cas néfastes à la cause européenne. Si nous pouvons comprendre les motivations des peuples flamand, basque, corse ou breton, il faut bien voir que plus l'Europe est divisée, plus elle sera faible, plus elle sera sous la dépendance de « protecteurs », qu'ils soient Américains ou autres.

Cela dit, nous sommes favorables aux formes de régionalismes capables de s'intégrer dans le cadre de la NATION EUROPEENNE, et ce, pour le bien de tous.

 

LE COMMUNAUTARISME EUROPEEN 

Notre communautarisme européen est une volonté de libération par opposition aux expansionnismes. C'est celle des hommes qui ont eu et qui ont un destin en commun. Le cadre naturel où cette volonté doit s'exercer et le seul qui puisse la rendre efficace, c'est tout simplement l 'Europe.

LE COMMUNAUTARISME EUROPEEN résume à lui seul notre originalité. Il est un projet politique et social global, total. Les Européens conséquents veulent la liberté de l'Europe, donc son indépendance,  politique et économique, et la justice. Il intègre donc le socialisme.

Notre COMMUNAUTARISME EUROPEEN est un PROGRESSISME  dans la mesure où ne reniant en rien le passé des divers peuples de l'Europe, il tient compte des mutations et des réalités socio-économiques de cette fin de siècle et veut préparer le XXIème.

Tel est le projet que nous devons partout propager. Mais que serait ce projet s'il ne reposait sur une volonté politique, celle de créer par-delà la Nation Européenne un Etat et un Socialisme européens ?

 

L'ETAT ET LE SOCIALISME EUROPEENS

Le problème est de savoir si les peuples européens veulent vivre libres, ou si en l 'an 2000 ils accepteront d'être des esclaves dans une Europe dominée.. Pour être maîtres de leur destin, disposer d'eux-mêmes, les Européens doivent être les artisans de leur Libération et les réalisateurs de l'Europe Unie, d'un Etat européen unique. Ce qui signifie :

Un Gouvernement Européen UNIQUE - donc un EXECUTIF et un pouvoir législatif uniques - lequel gouvernement UNITAIRE aura pour charge minimale la défense, la politique extérieure, les finances et les grands secteurs de l'économie (des nationalisations seront nécessaires), et la justice.

L'organisation de cet Etat européen en Provinces ou en Régions  (s'appuyant essentiellement sur  des critères géo-économiques) disposant d'une autonomie de gestion, et culturelle.


Le Socialisme Européen, garant de l'Indépendance économique et de la Justice sociale implique et affirme la primauté du politique sur l'économique. Mais l'unification de l'Europe demeure avant tout un  problème politique, et les technocrates de Bruxelles et Strasbourg montrent à quel point ils sont incompétents dans la réalisation de cette Europe politique.
L'instauration d'un POUVOIR POLITIQUE est un préalable à toute unification, économique et sociale, et tout débat, tout choix de société restent vains tant qu'il n'est pas atteint.
C'est ainsi que l'Union Européenne, dénuée de toute substance politique, consiste en une union douanière et rien d'autre et s'est révélée être une formidable machine au service de la pénétration capitaliste américaine. L'affranchissement de l'Europe du capitalisme et des multinationales passera par le socialisme européen, mais avant tout par la construction d'un Etat européen.

 

DES MOYENS ET UNE ORGANISATION 

  UN PARTI EUROPEEN UNITAIRE

L'instauration d'un Etat européen, la réalisation du COMMUNAUTARISME EUROPEEN, et la création de la Nation européenne impliquent de tels changements que l'on peut parler, à juste titre, d'une REVOLUTION EUROPEENNE.
Et le seul agent, susceptible de remplir ces objectifs est le Parti Communautaire National-européen.
Le Parti Communautaire National-européen (PCN), en construction aujourd'hui, se doit de pouvoir mener dans un avenir rapproché une action de dimension continentale contre les représentants de l'impérialisme américain, et de dénoncer les professionnels de la politique complices conscients ou non de cet impérialisme.

Le PCN est le fer de lance de cette AVANT-GARDE qui sera demain le point de convergence des bâtisseurs de l'an 2000.

 

Retour à l'accueil