PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 20 avril 2004

 

ASSASSINATS EN PALESTINE, MASSACRES EN IRAK :
LE TERRORISME D'ETAT DE L'AXE AMERICANO-SIONISTE

 

Le Dr Abdelaziz Rantissi, successeur de Cheikh Yassine dans la bande de Gaza, et deux de ses compagnons ont été froidement et lâchement assassinés par des missiles air-sol. Ce crime inqualifiable et contraire au droit et aux valeurs humaines, vient s’ajouter à la longue liste des crimes contre l’Humanité et des violations commises par l’entité sioniste plus connue sous le nom d’Israël qui mérite, chaque jour davantage, le qualificatif de pire Etat hors-la-loi et  terroriste que l’Histoire de l’Humanité n'ait jamais connu depuis 1945.

Chaque jour, des Palestiniens sont tués par l’armée israélienne dans des raids à l’intérieur des territoires autonomes. Israël viole quotidiennement le droit international par ces pratiques inadmissibles, avec la bénédiction du « gendarme du monde », les Etats-Unis. Brandissant à chaque fois son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU, l’Amérique limite ainsi les condamnations de la communauté internationale aux paroles.

Fort de cette protection, le Chef du gouvernement israélien, réputé pour ses boucheries humaines, s’en donne à cœur joie en lâchant ses tueurs contre les femmes, enfants et vieillards palestiniens. Ces derniers font chaque jour leur deuil et crient leur colère à la face du monde à travers des manifestations de rue, espérant une hypothétique assistance. Leurs cris ne trouvent pas d’écho. La « communauté internationale » (sic) est bâillonnée par Washington, qui fait taire toute contestation.

Quant à l’immense majorité des dirigeants arabes et musulmans, ils sont là impuissants et complices. Ils n’osent pas critiquer l’appui de l’Amérique à Israël de peur de subir les foudres de la Maison-Blanche, qui les tient en laisse. Le cas du peuple palestinien s’assimile sur le plan juridique à la disposition « non-assistance à personne en danger ». Dans ce cas, c’est tout un peuple qui est en danger d’extermination.

Comme l’écrit LE TEMPS (Genève), « Certains Palestiniens ont raison de parler d’une nouvelle « nakba », cette catastrophe qu’a constituée pour eux la naissance d’Israël. Plus faibles et plus ignorés que jamais, dans un contexte de lutte globale contre le terrorisme, ils sont aujourd’hui collectivement transformés en un peuple de 3 millions et demi de fantômes ».

 

GAZA : UNE « BOUCHERIE » SOUS LICENCE AMERICAINE

Ariel Sharon a visiblement compris la « nouvelle promesse Balfour » donnée la semaine dernière par Bush (1) comme un feu vert pour faire de Gaza une boucherie à ciel ouvert.

Il faut dénoncer la légitimation donnée par Washington à la politique de liquidations ciblées entreprise par Israël contre la résistance palestinienne. Washington ne se préoccupe pas, ni moralement, ni politiquement, de ces accusations portées à son encontre, alors qu’il devait être le parrain objectif du processus de paix dans la région. Israël a complètement ignoré et outrepassé les protestations contre l’assassinat de cheikh Yassine et a récidivé en liquidant son successeur Rantissi.

Israël est un État terroriste, auquel les États-Unis sous-traitent les sales missions. Pire, George Bush s’est engagé à protéger l’État hébreu et lui assurer sa sécurité. Comme si Bush informait ainsi les autres pays de la région, alliés compris, que leur sécurité ne lui importe pas. Seule la sécurité d’Israël lui importe !

Nous invitons nos lecteurs à jeter un coup d’œil sur la presse israélienne et à découvrir comment les membres du conseil de sécurité nationale américain ont échangé les félicitations avec la délégation israélienne, après le discours de Bush du 14 avril dernier. Cela ressemblait à une famille mafieuse italienne qui se félicite en dansant sur les cadavres de ses victimes…

Le quotidien syrien « Al-Baas » affirme avec justesse que « le crime commis par Israël en assassinant Abdelaziz Al-Rantissi, chef du Hamas, et de ses deux compagnons, représente le résultat direct et la traduction pratique de l’appui américain direct apporté au terroriste Ariel Sharon qui a lui-même supervisé cette opération terroriste ». Nos camarades ba’athistes réclament « une prise de position claire qui dépasse les expressions de condamnation et de dénonciation et qui s’élève au niveau du danger résultant du déclenchement d’une guerre ouverte déclenchée par Israël contre le peuple palestinien soumis au blocus ». Ils accusent « Sharon de profiter des préoccupations du monde en Irak pour commettre les crimes les plus odieux et répandre des plans et des projets qui détruisent les fondements et les références internationales ». « Al-Baas » qualifie l’assassinat de Rantissi de « crime caractérisé dont les responsabilités sont partagées entre Israël et les États-Unis, à travers le soutien et la couverture que Washington apporte à Sharon ».

 

L’ASSASSINAT DE RANTISSI EST L’EXPRESSION DU VISAGE TERRORISTE
DE L’ETAT SIONISTE SOUTENU PAR LES ETATS-UNIS

Les Etats-Unis assurent la couverture de tous les actes terroristes exécutés par Israël, en dépit de leur nature criminelle. Il faut dénoncer le double critère adopté par l’Administration américaine qui se met en colère devant une opération suicide contre l’occupation israélienne, relevant de la légitime défense et de la résistance contre un occupant, reconnue universellement, et qui, de l’autre côté, justifie, protège et soutient la criminalité sioniste. L’assassinat d’Abdelaziz Rantissi révèle à quel point Israël est devenu arrogant et provocateur. En réalité, des opérations de cette envergure ne peuvent être exécutées de façon aussi précise par Israël, sans l’aide des satellites américains.

Les Etats-Unis ne se contentent pas de protéger Israël, mais l’incitent à commettre des actes terroristes. Quelle crédibilité pouvons-nous encore accorder au discours américain, qui prétend vouloir le développement de la région ?

 

MASSACRES EN IRAK

Tandis qu’Israël assassine Rantissi, les Etats-Unis poursuivent le massacre des Irakiens. La guerre contre l’Irak ne trouve d’argument pour se justifier et les armes de destruction massive n’y ont pas été trouvées ; cependant, Washington ne s’arrêtera pas là, car après la destruction de l’Etat irakien, les Etats-Unis procèdent à un véritable massacre en Irak. Lorsqu’une puissance incommensurable emploie toutes les technologies avancées et toutes les armes sophistiquées contre un peuple qui se soulève, il n’y a d’autre définition à cela que celle de massacre. L’ensemble de nos références morales ont été renversées : le plus fort qualifie le plus faible de « terroriste », et au nom de la « démocratie » - laquelle ? -, les Etats-Unis assassinent les peuples. Certains esprits candides avaient l’espoir de voir en ce siècle, un siècle de prospérité, mais les Etats-Unis ont fait basculer l’ensemble de l’Humanité dans l’anarchie.

 

LE TERRORISME DE SHARON
NE PROCURERA PAS LA SECURITE AUX ISRAELIENS

Le quotidien égyptien « Al-Ahram » revient sur l’assassinat de Rantissi en citant des « experts et des diplomates qui affirment que le terrorisme pratiqué à grande échelle par Ariel Sharon contre les Palestiniens ne peut, en aucun cas, procurer la paix et la sécurité au peuple israélien ». Unanimement, ces experts et diplomates affirment que « l’assassinat de Rantissi, et avant lui de cheikh Yassine, n’aide en aucune façon à assurer la sécurité aux Israéliens. Au contraire, ces crimes ne font que nourrir la colère des Palestiniens et des Arabes contre Israël et contre ceux qui le soutiennent ».

Mounir Zahran, ancien diplomate égyptien interrogé par le quotidien, affirme que « l’assassinat de Rantissi est un coup d’arrêt de la paix. De toute façon, Israël n’a jamais été sérieux dans son aspiration à la paix… Israël ne veut pas cohabiter avec les Palestiniens et fait tout pour les tuer et tuer la paix… » L’ambassadeur Mohammed Beïssouni, ancien ambassadeur égyptien en Israël, affirme qu’il est temps que « Sharon cesse ce comportement irresponsable, si toutefois il aspire à assurer la sécurité de son peuple. Il faut qu’il se mette à la table des négociations, seul moyen de parvenir à la paix et à la sécurité… ».

 

LA TRAHISON DES REGIMES REACTIONNAIRES ARABES

Le quotidien libanais « Assafir » rappelle que « les éclats des missiles qui ont lâchement assassiné Rantissi, samedi soir, ont touché toutes les maisons arabes. Tous les Arabes, hommes, femmes, enfants, vieillards, théologiens, intellectuels, politiciens, qu’ils soient proches ou anti-Hamas, ont été touchés par cette perte inestimable. Ils ont tous senti que le sang de Rantissi, dont ils ont apprécié le courage et le verbe, les a tous éclaboussés… ».

« Assafir » décrit les réactions des capitales européennes, arabes et internationales qui ont dénoncé ce crime, mais insiste sur le fait que « les régimes arabes avaient prévu la vague de protestation qui allait les mettre à nu, qui les menaçait. Ils ont pris les mesures pour se protéger et déployé les forces anti-émeutes pour contenir la colère populaire… ». Le quotidien en conclut que par ce comportement, « les Arabes se rendent complices de cet assassinat et de ceux qui vont suivre… ».

Une vérité qui éclaire la volonté de Washington et de Tel-Aviv d’en finir avec l’idéologie révolutionnaire arabe – celle de l’Irak et de la Syrie ba’athistes – pour régner sans contestation ni partage sur un Proche-Orient remodelé selon le projet néo-colonial de l’Axe américano-sioniste.

 

SERVICE DE PRESSE DU PCN

(1) Lire le 24 avril, l’éditorial de Luc MICHEL pour RADIO-PCN : « APRES LA « NOUVELLE DECLARATION BALFOUR » DE WASHINGTON : LA COURSE A L’ABIME DE L’AXE AMERICANO-SIONISTE AU PROCHE-ORIENT ».

 

*****

ABONNEZ-VOUS A LA CAUSE DES PEUPLES !
La Tribune libre du combat contre l'impérialisme et l'exploitation !
- La Cause Des Peuples -

Retour à l'accueil